lecture aromathérapie

Nous sommes les héritiers et les survivants de ceux qui se sont adaptés à des conditions climatiques difficiles. 

Nous sommes les héritiers de ceux qui ont su vivre en harmonie avec la nature et faire d’elle leur allié. Ceux qui ont pu se soigner grâce aux plantes et les vertus de leurs arômes.

Aromathérapie et phytothérapie

image des premiers hommes aromathérapie

Les premiers hommes se sont rendu compte que les plantes constituent un outil extrêmement puissant. D’une part, pour subvenir à leurs besoins nutritionnels, d’autre part pour la prévention naturelle.

Ils se sont rendus compte que certaines plantes ont des vertus thérapeutiques. Cela les a inévitablement conduit à comprendre que certaines étaient toxiques  raison pour laquelle ils les ont éliminées.

Cette découverte leur permettait de régler un problème de fatigue, de régler un problème de fièvre, ou même d’utiliser certaines plantes sur des plaies, ainsi d’améliorer la cicatrisation et d’éviter les infections.

L’aromathérapie la branche moderne de la phytothérapie

Son fonctionnement repose sur l’utilisation des huiles essentielles extraites d’une partie particulière de la plante appelée “partie aromatique”.

D’une manière simple, l’aromathérapie est le fait de diffuser des odeurs pour se soigner comme son nom l’indique arôme et thérapie.

Quelle est la particularité de cette partie?

Cette partie dite aromatique est  riche en substances moléculaires. Le métabolisme du végétal les développe pour s’adapter à son environnement et s’auto défendre.

Toutes les plantes ne vont pas avoir cette particularité de développer ces“essences”.

Elle constitue la base de la fabrication des huiles essentielles, matière première de l’aromathérapie.

Origine de l’aromathérapie

image de livre de discorde aromathérapie

“Dioscoride” médecin, pharmacologue et botaniste grec vivait au 1er siècle de notre ère, était un passionné de voyages.

Ses multiples aventures vont lui permettre de rencontrer beaucoup de peuples, beaucoup d’échanges qui vont se faire à travers différentes traditions dans le monde.

Très observateur, il s’est donné comme tâche monumentale de rassembler toutes les informations de ce qu’il a pu observer pendant des décennies.

Discorde est à l’origine de la création de la materia medica ou  la matière médicale. Il a codifié plus de 600 plantes.

Il va déterminer  comment reconnaître les différentes plantes  pour ne pas les confondre. Cela constituera le premier référent de la phytothérapie et de la botanique.

Il va définir tous les protocoles qui vont permettre d’établir une bonne matière médicale et qui va devenir la référence mondiale.

L’aromathérapie s’est inspirée de la matière médicale établie par Dioscoride.

Les pionniers de cette discipline se sont rendus compte d’un certain nombre de points.

Parmi les 600 plantes que Dioscoride a codifiées, les végétaux qui ont des vertus:

  • les plus marquées,puissantes et efficaces

Sont souvent les plantes qui développent les arômes.

Cependant on a toujours pas trouvé un moyen pour distiller les huiles essentielles, autrement que dans de l’eau, de l’huile ou en faisant brûler les plantes.

Comment extraire les principes actifs?

A l’époque, les arômes sont utilisées en faisant  des décoctions. En trempant ces plantes aromatiques, on extrait le principe actif dans l’eau. Cela qui a permis de sauver une bonne partie de l’humanité de différents épisodes infectieux comme la peste.

On faisait également  brûler certaines plantes aromatiques, ce qui permettait d’assainir  l’atmosphère et sauver  une bonne partie des êtres humains grâce à leurs effets.

La découverte de l’alambic

En tant que alchimiste, Avicenne 980-1037 s’inspire de ces prédécesseurs. Pythagore, le grand inspirateur d’Hippocrate, père de la médecine moderne.

Les trois ont une vision commune. Selon eux, l’homme est une unité entre le corps et l’esprit. Pour eux, la première qualité d’une médecine est de ne pas nuire.

portrait d'avicenne et aromathérapie

L’alambic va servir à distiller ces plantes aromatiques. Cela dans le but d’extraire l’essence, la partie la plus subtile, qui va devenir l’huile essentielle.

Paracelse médecin suisse alchimiste 1493-1541 a dit “l’essence est l’âme de la plante”. Cette métaphore explique bien le pouvoir thérapeutique des huiles essentielles sur l’esprit  humain. L’âme de la plante va parler à l’âme humaine .

Rudolf Steiner 1861-1925, philosophe, penseur , pédagogue, père de l’anthroposophie affirme à son tour:

“les essences possèdent des propriétés physiques, mais aussi psycho-spirituelles”

L’ ère scientifique de l’aromathérapie

Le chimiste René-Maurice Gattefossé est le pionnier de l’aromathérapie scientifique.

En 1910 dans son laboratoire, une expérience se passe mal et provoque une explosion. Cela lui cause une brûlure extrêmement grave.

Face à ce terrible accident, les chirurgiens n’arrivaient  pas à arrêter l’infection .

image de maurice et aromathérapie

Guidé par son intuition, René-Maurice Gattefossé  va enlever ses bandages. Il va tremper ses avant bras dans la lavande fine qu’il avait à disposition dans son laboratoire.

En faisant ça à plusieurs reprises, la cicatrisation commence à s’enclencher. La gangrène s’arrête, et on a un début de réparation des tissus.

Il montre les résultats obtenus aux médecins. Ils n’arrivaient pas à donner une explication à ce qui s’est réellement produit.

René-Maurice Gattefossé sauve ses membres grâce à la lavande fine.

En tant que chimiste, il lance ses recherches pour comprendre ce qu’il y a dans les composés moléculaires, à quoi ils servent et quelles sont leurs vertus thérapeutiques .

Il va codifier tout ça et il va être l’inventeur du mot “aromathérapie”.

Dans les annés 28, il va écrire un livre qui s’appelle l’aromathérapie. Il va expliquer tous ses travaux comme il a fait Dioscoride au 1er siècle.

photo de sevelingue et aromathérapie

Il explique également les composés  moléculaires et leurs principes actifs. Cela va permettre de savoir à quoi ils servent, leur usage, leur toxicité éventuelle. Car quand on utilise des produits extrêmement concentré, ce qui est remède peut se transformer en poison si on ne maîtrise pas l’ usage.

Il va avoir une influence sur un grand nombre de personnes tel que: Louis sevelinge

Dr Jean Valnet 1920-1995, est à la fois médecin et chirurgien militaire se trouve confronté à la problématique de manque de remèdes.

Il fait recours aux huiles essentielles pour soigner les infections en utilisant les propriétés thérapeutiques  des principes actifs des molécules pendant l’époque de la guerre. Les résultats obtenus étaient extraordinaires.

Il consacre une bonne partie de sa carrière à communiquer et à former  sur la phyto et l’aromathérapie.

photo de valnet et aromathérapie

Un peu plus tard, le chercheur en aromathérapie Pierre Franchomme, met l’accent sur le fait qu’ une plante est définie par sa race chimique. Celle-ci est la conséquence des sécrétions des molécules pour s’adapter à son environnement.

Par exemple la menthe poivrée (déjà citée comme première thèse), si on la cueille très tardivement dans la saison, elle va concentrer trop certaines molécules et elle ne répond plus au cahier de charge de l’utilisation possible dans un milieu médical.

Les travaux de Pierre Franchomme vont parfaire le chemin de la science ce qui a donné des outils précieux  permettant  de voir si l’huile essentielle correspond à ce qu’on veut comme usage. 

A travers son histoire, l’aromathérapie est une continuité des travaux des chimistes,des pharmaciens et des chercheurs.

Ces différents acteurs, ont le mérite de faire avancer les recherches pour que l’aromathérapie passe de l’ère empirique à l’ère scientifique.